Ambassade d'Australie
France
Algérie, Maroc, Mauritanie, Monaco, Tchad

Kevin Rudd Apology Speech FR 13.02.08

Texte du discours prononcé par le Premier ministre Kevin Rudd, le 13 février 2008, à l'occasion de la session d'ouverture du Parlement australien

 


 

Aujourd’hui, nous honorons les populations aborigènes de cette terre, représentants des plus anciennes cultures ininterrompues de l’histoire de l’humanité.

Nous méditons sur les mauvais traitements dont elles ont été victimes autrefois.

Nous méditons plus particulièrement sur les mauvais traitements de ceux qui appartiennent aux générations volées, cette souillure dans l’histoire de notre nation.

Le temps est venu pour notre nation d’ouvrir une nouvelle page dans l’histoire de l’Australie en corrigeant les erreurs du passé afin d’aller de l’avant en confiance.

Nous demandons pardon pour les lois et politiques promulguées et mises en œuvre par les parlements et gouvernements successifs, qui ont infligé tant de peine, de souffrance et de perte à nos compatriotes.

Nous demandons pardon, en particulier, pour la séparation des enfants aborigènes et des Iles du détroit de Torres de leur famille, de leur communauté et de leur pays.

Pour la douleur, la souffrance et les blessures de ces générations volées, de leurs descendants et des familles abandonnées, nous vous disons : pardon.

Aux mères et aux pères, aux frères et aux sœurs, pour l’éclatement des familles et des communautés, nous disons : pardon.

Et pour les offenses et dégradations que nous avons infligées à un peuple fier et à une culture superbe, nous vous disons : pardon.

Nous, Parlement de l’Australie, demandons respectueusement que ces excuses soient reçues dans le même esprit que celui avec lequel nous les offrons, dans le cadre d’un processus de guérison de la nation.

Nous avons foi dans ce futur et sommes fermement déterminés à écrire une nouvelle page de l’histoire de notre grand continent.

Aujourd’hui, nous faisons ce premier pas en acceptant le passé et en ouvrant la voie à un futur qui englobe tous les Australiens.

Un futur où ce Parlement fera en sorte que les injustices du passé ne puissent plus jamais, jamais, se reproduire.

Un futur où nous nous appuierons sur la détermination de tous les Australiens, aborigènes comme non-aborigènes, pour combler le fossé qui nous sépare en termes d’espérance de vie, de niveau d’éducation et d’opportunités économiques.

Un futur où nous serons ouverts à de nouvelles solutions pour mettre fin aux problèmes persistants que les anciennes méthodes n’ont su résoudre.

Un futur basé sur le respect mutuel, des résolutions mutuelles et une responsabilité mutuelle.

Un futur où tous les Australiens, quelles que soient leurs origines, seront des partenaires véritablement égaux, jouiront d’opportunités égales et auront le même intérêt dans l’écriture du prochain chapitre de l’histoire de notre grand pays, l’Australie.

Lire le texte intégral (en anglais)...